Dubai, les communautés, Deira et le roman LOST IN DUBAI

 Annonces Golfe persique recommande le roman de Christophe Masson LOST IN DUBAI 





 

Balade dans la vieille ville de Deira, rencontre avec les différentes communautés la peuplant , un roman-reportage  très intéressant surtout pour les personnes connaissant Dubai, ses avenues, ses monuments,quartiers et surtout son centre historique.

Ecrit lors de la chute économique de l'Emirat, les projets de construction et  la situation des ouvriers asiatiques sur les chantiers est également décrite de manière intéressante. Lors de la lecture vous pénétrez dans l'atmosphère feutrée du Bombay Palace et de la vieille ville de Deira.







Il s'agit du premier roman-reportage français se déroulant à Dubaï, dans la communauté indienne. Guy, diamantaire au sommet de sa carrière, rencontre Eusèbe, écrivain en quête d'un second souffle. Tous deux vont parcourir Dubaï, ses mirages et ses chimères, veillés par l'ombre bienveillante de Suraj Chandigarh, le patron du Bombay Palace. Au coeur de la vieille ville, une Asie en miniature peuplée d'Indiens, de Pakistanais, d'Afghans, de Philippines..., chacun finira par trouver réponse aux questions qui le hantent. 

http://astore.amazon.fr/htppwwwannonc-21

recherche rubrique littérature
Lost in Dubai




DUBAI : ville surgie des sables dorés du désert d’Arabie tel un mirage, affichant fierté et beauté au visiteur qui se laisse imprégner de son atmosphère particulière…quelle vue époustouflante lorsque vous attérissez à l’aéroport durant la nuit les milliers de lumières oranges scintillent à perte de vue provoquant un émerveillement sans fin.

Considérée par certains comme la Californie du monde arabe, Dubai est un prototype du 21 ème siècle, se ventant être une des villes à la croissance économique des plus rapides au monde et ceci en dépit de la crise mondiale.

Hub luxueux touristique et économique, les paroles manquent pour décrire l’ampleur et l’extravagance des projets passés et en cours dans cette métropole hors du commun.





  

Ces derniers sont innombrables, grandioses mais un manque de coordination et de programmation à grande échelle font que certains d’entre eux présentent un amalgame entre beauté et surréalisme.

Ce développement incessant est l’œuvre de son altesse le Sheikh Mohammed Bin Rashid Al Maktoum. Vous pouvez entre autre consulter son excellent site notamment la rubrique tourisme photos et videos.

L’interêt du Sheikh Bin Rashid Al Maktoum pour le développement et la modernisation de cet émirat est sans limite : grâce à lui la ville de Dubai se trouve être promue et connue mondialement.

Ces projets n’auraient pu être conçus sans le travail des ouvriers du sous- continent asiatique vivant dans des conditions difficiles, regroupés dans des camps, loin de leur famille ne bénéficiant que d’un bas salaire malgré des conditions de travail pénibles vu la chaleur environnante.


Paradis hors taxes, Dubai est ouverte aux investisseurs étrangers depuis 2002 attirant chaque année de nombreux expatriés en quête d’un bien immobilier ; le flux incessant des visiteurs et acheteurs ne fait qu’accroître la popularité et la diversité cosmopolite de la ville. De nombreuses ethnies se cotoient , la multiplicité culturelle est telle que le visiteur aura tendance a oublié qu’il se trouve être dans le Golfe.






 DUBAI CREEK ET DEIRA

Le cœur de la métropole le OLD DUBAI loin des centres commerciaux et immeubles de luxe ici tout est traditionnel, typique …Depuis toujours Deira a joué un rôle important dans le commerce de la ville, les marchandises proviennent d’Iran et de nombreux pays d’Orient ou d’Asie. Les immenses navires internationaux n’ont pas accès au port de Dubai. Les marchandises sont déchargées loin des côtes sur les DHOWS typiques ces derniers se chargent d’effectuer la navette entre les navires et le port.

Une visite au vieux port en vaut la peine toutes les marchandises sont entassées sur le trottoir les cartons jonchent à même le sol imaginez la situation en cas de pluie..

Brouhaha incessant le vieux souk est l’endroit où les marchands s’affairent, le marchandage y est de mise et les prix ne sont pas fixe il faut discuter.

De nombreux articles y sont présents parfois bon marché il ne faut pas s’attendre à de la qualité supérieure ( habits, parfums, chaussures, tissus…)

En flânant dans les ruelles de ce quartier vous comprendrez la signification de la parole population comopolite, pratiquement chaque individu représente un pays, une langue de l’Afrique à l’Europe, des Etats-Unis à l’Asie, il faut admettre que vous ne verrez pas beaucoup d’émiratis …

GOLD SOUK

Situé dans le quartier de Deira il fait partie du vieux souk (Deira Old Souk)

Le marché de l’or représente une ruelle de quelques centaines de mètres regroupant de nombreuses échoppes vendant de l’or, bijoux et perles. Le goût est surtout oriental, arabe ou indien, très imposant mais en cherchant plus longuement de nombreuses collections regroupent un style plus sobre et européen.

Vos yeux seront émerveillés par ce scintillement le seul endroit au monde où vous trouverez une aussi grande quantité d’or regroupée, les magasins illuminent et présentent leur marchandise en soignant particulièrement l’attrait de leurs vitrines.

SPICE SOUK

 
Un peu plus au sud près de la crique se trouve le marché aux épices, la plupart des marchands sont d’origine iranienne.

Toutes les épices inimaginables sont présentées dans de petites bouteilles de verre, ou de gros sacs ouverts ainsi que de grandes boîtes en bois.

Curry, cardamone, coriandre, limes sechées, cumin, piments, poivre, safran…sont vendus ainsi que toute sorte de produits de beauté, crèmes naturelles, huiles et senteurs ainsi que du henné et de nombreuses plantes médicinales.

L’itinéraire conseillé est le suivant :

En face du marché aux épices, vous trouverez la station ABRA Deira old souk abra station. Les Abras sont les bateaux-taxis permettant à une trentaine de personnes de traverser la crique, ils sont fait de bois de manière traditionnelle et totalement ouverts.

La traversée coûte 1 AED par personne et les enfants sont gratuits, cette traversée vaut la peine surtout en fin de journée, vous y croiserez les dhows chargés de marchandises ainsi que les bateaux illuminés « dhows cruises ». L’ambiance est à l’ancienne peut-être aurez-vous l’occasion d’observer au loin le fameux Navire croisière immense et blanc de COSTA croisières s’accordant une escale de quelques heures à Dubai avant de poursuivre son voyage…

L’autre côté de la crique s’appelle la Bur Dubai Abra station et le commencement du DUBAI OLD SOUK ou le Souk al Kabir. Vous apprécierez les rénovations effectuées,

Vous admirerez les immenses portes de bois foncé sculptées, les ruelles typiques et les fameuses tours à vent. Un quartier à visiter la nuit tombée les illuminations des bâtiments rendent l’atmosphère inoubliable.

Les échoppes regorgent de tissus, de châles et d’habillement et le marchandage est de mise.


 Auteur de cet artice
Carole Sahebzadah  administratrice du blog
pour expat.org
www.welcome-city-dubai.com



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire